Répondre à : prise de pouls

Alice Korovitch

Hello les amis,

Je suis en train de lire un livre très intéressant : Introduction to Meridian Therapy de Shudo Denmei, traduit par Stephen Brown.

Il y a un immense chapitre qui traite de la prise de pouls, donc je ne vais pas tout vous retranscrire, mais un détail m’a semblé digne d’être partagé. Je vous traduis donc les quelques phrases que j’ai soulignées :

La palpation du pouls est plus aisée lorsque l’attention est portée non pas sur les 3 doigts posés sur l’artère radiale, mais sur le pouce à l’arrière du poignet. Il faut palper comme si on percevait le pouls avec le pouce. La force n’est pas placée dans les mains du praticien mais dans son abdomen. Il ne faut jamais mettre de force dans les doigts, mais palper avec la sensation que c’est le pouce qui pousse. Il faut appuyer avec le pouce et diriger la pression davantage vers la position proximale que distale (plus vers l’annulaire que l’index). Il faut éviter la tendance à attraper le poignet entre notre pouce et notre index.

Il décrit ensuite les différentes positions possibles selon la taille de mains de chacun. On peut donc placer le pouce sur TF4 ou IG5 selon notre confort. On peut également placer plutôt la base de la paume à l’arrière du poignet du patient, auquel cas tout ce qui est décrit plus haut s’adapte.

Personnellement, bien que j’aie commencé à me sentir à l’aise dans la prise de pouls depuis 6 mois, j’ai vu une vraie différence en appliquant ces conseils ces derniers jours. Le plus marquant est que cela permet aux doigts d’être plus décontractés et donc de mieux ressentir le pouls !

J’espère que ça pourra aider ceux qui tâtonnent encore ! Pour votre information, Stephen Brown a mis des années à prendre le coup de main et a même failli abandonner l’école Keiraku Chiryu à cause de ça, mais heureusement qu’il s’est accroché puisqu’il a donc pu décrire ce genre de choses pour les autres malheureux qui peinent 🙂